Qu’est-ce que le MJS?

En 1993, le MJS devenait autonome du Parti Socialiste, une première dans le paysage politique des mouvements de jeunes. Cette autonomie, dont le MJS d’aujourd’hui est le fruit, demeure chère aux militants du MJS. Elle nous offre un espace de liberté politique et militante et nous permet de construire au quotidien un projet de société porteur d‘égalité et de justice sociale.

Lycéens, étudiants, salariés, sans-emploi, de plus en plus de jeunes ont pu trouver au MJS un espace politique de débat, d’expression et d’action. En quinze ans, le Mouvement des Jeunes Socialistes a beaucoup changé : plus nombreux, nous sommes aussi de plus en plus à l’image de ceux que nous devons défendre et représenter. Cette diversité est une chance qui enrichit l’ensemble de notre mouvement. Elle amplifie notre capacité à porter les aspirations des jeunes, à comprendre et à peser sur le réel, à défendre nos convictions. Bien plus qu’un accident, le 21 avril 2002 a souligné, entre autres, la coupure entre une partie de la population et la politique, et plus particulièrement entre la gauche et une partie de son électorat. Lutter contre le repli sur soi et l’individualisme, rétablir la confiance entre les jeunes et la politique, redonner corps et force à la gauche, telles sont aujourd’hui les priorités du MJS. Ce n’est que par un militantisme quotidien, diversifié et adapté, au plus près des jeunes et sur l’ensemble du territoire, des cités aux zones rurales, que nous pourrons reconstruire la gauche et mener le combat contre l’extrême droite et les valeurs qu’elle distille.

A nous de convaincre que seule la politique permet de changer la société et de rompre avec l’ordre établi. Alors que la droite est au pouvoir pour quelques temps, cette volonté est primordiale. A l’inverse d’une droite qui cherche à dépolitiser la société, c’est à nous de réaffirmer le rôle du politique et notamment celui des socialistes : transformer la société pour vaincre les inégalités, combattre la politique destructrice et individualiste de la droite en affirmant nos valeurs. Nous ne nous laisserons pas endormir par les sirènes du pseudo pragmatisme de Sarkozy. A nous de mener un combat sans faille contre la mise en place par la droite d’une politique libérale au service des plus forts et des plus aisés.

Le 6 mai 2007, loin de la rupture, la droite a été reconduite au pouvoir pour 5 ans. Cinq ans, c’est long quand on a vingt ans. Ces années vont être particulièrement difficiles pour notre génération. A nous de préparer la reconquête.Jeunes et socialistes, engagés avec force et enthousiasme pour le combat de l’égalité et de la liberté, à nous de poursuivre le combat de la transformation sociale au sein du MJS !

Le modèle de Sarkozy, c’est la société à l’américaine. La droite veut mettre à mal les mécanismes de protection sociale (retraites, sécurité sociale, franchise santé), d’éducation (libéralisation des universités, éducation à plusieurs vitesses), de redistribution (suppression de l’ISF, hausse de la TVA), d’emploi (contrat de travail, droits des travailleurs).

La jeunesse s’est déjà mobilisée ces dernières années comme lors du mouvement contre le CPE pour défendre les valeurs de solidarité, de dignité, d’égalité et de justice sociale. Nous avons incarné une gauche décomplexée, agissant sur les terrains sociaux, politiques et culturels, qui a défendu des valeurs sans se résigner aux sondages.

Pour se défendre et pour reconstruire un projet d’alternative, il faut s’organiser et se mobiliser.