(Non classé)

Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire appellent André Accary à assurer la continuité alimentaire

A la crise sanitaire, violente, âpre, que nous traversons se mêle une crise économique et sociale qui révèle les inégalités autant qu’elle les accélère. Si elle concerne l’ensemble de la société, cette crise frappe en premier lieu les plus vulnérables d’entre nous. C’est pourquoi les pouvoirs publics doivent engager tous les moyens nécessaires pour les accompagner au mieux et les aider dans ces temps difficiles.

Confinement oblige, de nombreux Français voient la diminution de leurs ressources se conjuguer à une augmentation de leurs dépenses alimentaires du fait notamment de la fermeture des restaurants scolaires. Les conséquences de ce coût supplémentaire peuvent être dramatiques pour les personnes économiquement modestes.

Les étudiants sont particulièrement concernés par cette problématique. Alors que certains ont pu rejoindre leur famille, d’autres n’ont pas eu cette chance. Isolés, souvent mal-alimentés, devant faire face à la perte de leur job étudiant ou de leur stage gratifié et donc d’un revenu indispensable mais devant toujours payer leur loyer, les étudiants constituent une population fragile que les responsables politiques ne doivent pas négliger en cette période. Plusieurs collectivités font déjà un travail considérable pour accompagner étudiants et habitants à travers des épiceries solidaires, ou distribution de colis alimentaires. Mais pour celles et ceux qui restent en dehors de ces systèmes organisés de solidarité, il faudrait aller plus loin.

De la même façon, les parents qui bénéficiaient d’un soutien financier de la part des collectivités pour inscrire leurs enfants à la cantine sont confrontés à une situation critique ne parvenant pas toujours à répondre suffisamment aux besoins alimentaires des membres de leur foyer. Pour de nombreux enfants, le repas de la cantine était en effet le seul véritable repas complet de la journée. Il y a donc urgence à intervenir auprès de ces familles en difficulté.

Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire demandent ainsi au Président du Conseil départemental, André Accary, de mettre en œuvre une aide exceptionnelle sous forme de « Bons alimentaires de solidarité », similaires à des tickets-restaurants, à destination des familles, des personnes isolées et des étudiants en situation de précarité du fait de la crise afin d’assurer la continuité alimentaire et leur permettre d’acheter des produits d’alimentation et d’hygiène.

Ce dispositif déjà appliqué dans plusieurs départements aurait toute sa place dans les politiques de solidarité annoncées depuis le début de la crise.