Actualités Communiqués de presse Local Revue de presse

Jérôme Durain : « Plus que l’union de la gauche c’est l’union des gauches que nous devons réaliser. Les citoyens nous le demandent, l’urgence climatique nous le commande »

Communiqué de presse du sénateur de Saône-et-Loire, Jérôme Durain, après l’annonce des résultats des élections européennes.

 

Les élections européennes ont livré leur verdict. En 2019 comme en 2014, les électeurs ont choisi de placer l’extrême-droite en tête du scrutin. En tant qu’européen convaincu, je ne peux me résigner à ce que ce résultat devienne une habitude.

Nous étions nombreux à alerter du risque de laisser s’installer un duel entre les nationalistes d’un côté et les pseudo-progressistes de l’autre. Malheureusement, nous ne nous étions pas trompés. Loin d’endiguer la vague populiste, Emmanuel Macron l’a savamment entretenue pour se poser en rempart.  Mais depuis dimanche soir, le rempart s’est effrité marquant l’échec de cette stratégie. En orientant le clivage du terrain politique au terrain sociologique entre les « gagnants » de la mondialisation et les « perdants », LREM a joué à un jeu dangereux.

Cela ne nous exonère pas de nos responsabilités. La gauche, en étant dispersée, s’est faite la complice de ce duo. Comme de nombreux électeurs j’ai ressenti une immense déception en découvrant les scores des partis de gauche dimanche soir. Additionnées, les listes de gauche faisaient jeu égal avec le RN et LREM mais les divisions en ont décidé autrement.

Le vote extrême est symptomatique de cette plaie béante dont souffre la France. La mondialisation devait être une chance pour tous mais ses dérives ont creusé les inégalités au profit des plus riches laissant tant de foyers démunis. Nous ne ferons reculer ce mouvement haineux que si nous parvenons à réparer l’ascenseur social, à restaurer la justice territoriale et à rétablir la mixité.

Le nationalisme comme l’ultralibéralisme sont des impasses, j’en suis convaincu. En sortir est une nécessité absolue. A la gauche de se retrouver pour proposer un autre chemin. Ce chemin sera assurément celui de l’écologie. Toutes les formations de gauche avaient inscrit la défense de l’environnement au cœur de leur programme, cela doit nous permettre de nous rassembler pour construire une alternative crédible mêlant objectifs écologiques ambitieux et progrès social.

Plus que l’union de la gauche c’est l’union des gauches que nous devons réaliser. Les citoyens nous le demandent, l’urgence climatique nous le commande.