Actualités Communiqués de presse

Ni la laïcité ni les enfants ne doivent être pris en otage !

Après avoir annoncé la suppression des menus de substitution dans les cantines chalonnaises à compter d’octobre prochain, voilà qu’une pétition a été initiée. Le concours sans fin de démagogie et de populisme du maire (Les républicains) de Chalon-sur-Saône devient affligeant.

Non, ni la laïcité, ni les enfants ne doivent être pris en otage des ambitions d’un collaborateur de Monsieur Sarkozy qui a déjà lui-même mis à mal l’idée de la laïcité.

Dans cette affaire, la laïcité est un prétexte fallacieux dont le sens profond est détourné. Le maire de Chalon va-t-il aussi supprimer le poisson le vendredi ? Soyons sérieux, les motivations de cette initiative ne sont malheureusement pas celles de l’équilibre alimentaire des écoliers et de leur bien-être dans l’environnement scolaire pour leur réussite.

La laïcité, c’est la neutralité de l’école face à toutes les religions et les convictions, c’est-à-dire qu’elle respecte la liberté de croire ou ne pas croire dans la sphère privée. Ce n’est certainement pas une « neutralité de combat » qui exclue des petits chalonnais dès l’école, quand celle-ci est pourtant le creuset du vivre-ensemble.

Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire condamnent donc avec la plus grande fermeté cette nouvelle stigmatisation. Ils veulent rappeler que la laïcité permet plus qu’elle n’empêche, rassemble plutôt qu’elle n’exclue ; c’est la tolérance et le respect de l’autre.

Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire resteront mobilisés contre tous les discours et les actes, venant de la droite et de l’extrême-droite, qui mettent à mal la République qui rassemble, quand les tensions, déjà trop nombreuses dans notre société, doivent être apaisées.

Ils invitent le maire de Chalon-sur-Saône, plutôt que d’user de démagogie et d’instrumentalisation, à rétablir les menus de substitution qui existaient à Chalon depuis près de 31 ans sans que cela ne pose le moindre problème.