Communiqués de presse La droite

Cantines chalonnaises : une insupportable stigmatisation !

cartablesSuite à la décision du maire UMP de Chalon-sur-Saône de supprimer le repas de substitution proposé aux enfants lorsque du porc est servi dans les cantines, les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire condamnent avec la plus grande fermeté cette nouvelle stigmatisation.

Cette décision arbitraire d’un « responsable » public nous interpelle fortement, à l’heure où les tensions, déjà trop nombreuses dans notre société, doivent être apaisées.

A quelques jours du premier tour des élections départementales, les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire dénoncent une mesure purement électoraliste, flirtant sans ambiguïté avec les idées de l’extrême-droite.

Des menus variés, avec ou sans viande, étaient pourtant proposés depuis près de 31 ans à Chalon, au-delà des clivages politiques, refusant que l’école ne soit prise en otage. Néanmoins, à compter de septembre, c’est près d’un tiers des enfants qui fréquentent la cantine qui seront pénalisés. L’Observatoire de la laïcité rappelle que la laïcité ne peut conduire à « refuser la diversité de menus ». Les cantines scolaires proposent généralement une diversité de menus, avec ou sans viande qui ne répond pas à des prescriptions religieuses, mais à la possibilité pour chacun de manger ou non de la viande tout en empêchant la stigmatisation d’élèves selon leurs convictions personnelles.

C’est une curieuse vision du principe de laïcité de la part du maire UMP de Chalon-sur-Saône. Monsieur Platret, nommé coprésident du groupe de travail sur la laïcité par l’Association des Maires de France, ferait bien de s’interroger sur les conditions nécessaires d’un vivre-ensemble réel dans notre société plutôt que d’user de démagogie et d’instrumentalisation.

Les Jeunes Socialistes de Saône-et-Loire veulent rappeler que la laïcité permet plus qu’elle n’empêche, rassemble plutôt qu’elle n’exclue ; c’est la tolérance et le respect de l’autre.