Actualités Cantonales 2011 Economie/Travail

Pour un encadrement des marges

Issue des travaux des jeunes socialistes de Saône-et-Loire, cette résolution a été approuvée à l’unanimité des membres du Conseil National du MJS en février dernier. Nous soulèverons cette thématique les prochains mois et encore plus récemment au cours des élections cantonales des 20 et 27 mars prochains.

Les interrogations autour des marges – notamment des produits de première nécessité – s’imposent dans le débat, dans le sens où elles soulèvent plusieurs sujets : le pouvoir d’achat, l’étranglement des petits producteurs par la pression de super-centrales d’achats, l’absence de régulation dans les pratiques les plus excessives de recherche du profit de la grande distribution, processus exacerbé par la loi de modernisation de l’économie que nous dénonçons. La gauche est attendue sur ces questions. Pour les jeunes socialistes, il convient que la puissance publique retrouve son rôle central pour assurer une véritable régulation.

L’essor de la grande distribution a fait revoir, depuis maintenant plusieurs décennies, les prix de revente, pour nombre de producteurs et petits fournisseurs, en diminution, mettant en péril leurs activités et leurs conditions de vie au quotidien, comme c’est le cas de nombre d’agriculteurs. En effet, pour la plupart d’entre eux, le poids grandissant des grandes multinationales du secteur agro-alimentaire rend difficile des discussions commerciales équilibrées où seule la règle du plus fort prévaut. C’est ainsi que leurs prix sont à la fois tirés à la baisse pour les producteurs et bien souvent revus à la hausse pour les consommateurs. Ainsi, les intermédiaires accroissent particulièrement leurs marges avant (la forme de marge la plus traditionnelle dans le commerce). Mais ce sont aussi de par ces marges que peut subsister le petit commerce de proximité que nous soutenons.

Toutefois, ce qui doit surtout être revu est le système des marges arrière, avantages financiers différés du fournisseur au distributeur, donc ainsi non intégrées dans les prix de vente aux consommateurs. C’est ainsi que les gros fournisseurs se voient privilégiés au dépens des PME qui paieront évidemment plus cher pour la présence de leurs produits en rayon. Les super-centrales d’achat et les grands distributeurs profitent de leur position de quasi-oligopole afin d’accroître encore et encore leurs marges. A l’évidence, le petit commerce traditionnel, pour jouer sur les prix, peux uniquement agir sur le levier de la marge avant, et ne peut pas ainsi être compétitif. La loi Galland, puis Chatel, instituant le seuil de revente à perte (SRP) n’a pas obtenu les effets positifs pour protéger les petits commerces de la concurrence déloyale de la grande distribution.

Considérant que les marges arrière faussent le calcul des marges réelles, nous proposons la mise en place d’un observatoire des marges, au pouvoir coercitif, véritable outil de sensibilisation des consommateurs sur les pratiques abusives. Nous proposons l’affichage des taux de marges sur les rayons. De plus, nous proposons leur encadrement sur les produits de première nécessité en ce sens qu’elles ne puissent excéder 25% dans la grande distribution. Par ailleurs, concernant les petits agriculteurs, comme les producteurs laitiers aujourd’hui confrontés à une grave crise, nous souhaitons une régulation publique des marchés alimentaires agricoles. L’idée, par le biais de convention par filière, est d’assurer un prix minimum et stable en évitant la volatilité. Pour ce faire, plusieurs outils efficaces sont mis à disposition de la puissance publique, tels que les droits à produire ou quotas.

Il est temps de remettre des règles dans un système où nul ne s’y retrouve – ni les consommateurs, ni les producteurs agricoles, ni les petits commerces de campagne ou de centre-ville – à l’exception des grandes distributions en situation de monopole. C’est à quoi les jeunes socialistes s’engagent en permettant de réarmer la puissance publique.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>