Culture

Atelier « pour une gestion publique de la fête » (16h30)

Une ambition assumée : pour une gestion publique de la fête

La fête, ou l’évolution des pratiques festives, peut interroger : l’exemple du phénomène « apéro facebook » peut apparaître un révélateur singulier. La rue doit être considérée comme un espace de libres expressions, qu’elles soient artistiques, culturelles ou politiques ; c’est la raison pour laquelle le rôle des fêtes au sein des espaces urbains reste fondamental.

Cependant, force et de constater que les fêtes sont de moins en moins admises dans nos centre-villes. La loi du « silence généralisée » s’est peu à peu imposée, comme en témoigne les fermetures progressives de bars musicaux ou de discothèques indépendantes, sans compter les nombreuses annulations de manifestations ou soirées thématiques pour cause de « tapage nocturne » ou même de « trouble à l’ordre public ».

Dans ce contexte, la tendance est à la limitation des responsabilités publiques. C’est ainsi que les fêtes se privatisent, ce qui n’est pas pour régler véritablement les problèmes : les prises de risques diverses (alcoolisme, drogue, violences…) semblent généralement plus importantes à domicile.

Nous sommes donc favorables à ce que la sphère publique réinvestisse le champ de la fête et que ce débat soit sereinement ouvert.  Bien au-delà, ce sont toutes les interrogations sur la place de la culture dans les territoires qui est posé et qui seront ainsi discutées.

Avec :

– Najat VALLAUD-BELKACEM, secrétaire nationale du PS aux questions de société

– Jocelyn DEFAWE, membre du bureau national du MJS

Animatrices : Nisrine ZAIBI, Fanny PETTON

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>