Médias et pouvoirs

Pour une régulation des médias privés

Parce qu’il n’y a pas de démocratie sans liberté et pas de liberté sans connaissance, nous militons pour un accès démocratique à l’information . Dans ce cadre nous devons faire tomber deux obstacles structurels à une information libre et plurielle : la logique du profit maximum et l’influence des flux financiers.

A l’heure actuelle une vingtaine de groupes se partagent les quelques 350 principaux titres de presse que compte la France ( 3 groupes représentent 45% de l’audience télévisuelle), et ce tous supports confondus (télé, radio, presse écrite… ). La main-mise d’entreprises venues d’autres secteurs d’activité promeut en outre une approche purement mercantile de la presse.

Nous demandons par conséquent que la loi n°84-937 du 23 octobre 1984 sur la concentration de la presse quotidienne évolue, s’étende à l’ensemble des médias et se durcisse à l’encontre des entreprises multimédias et multisecteurs. Elle doit sévèrement limiter le nombre de médias détenus par personne morale et sa participation au capital en fonction du secteur d’activité d’origine et des supports déjà investis. Une commission indépendante assurera le suivi de ces dispositions et organisera sereinement la déconcentration progressive année après année.

La séparation des pouvoirs politiques et médiatiques doit aussi être garantie par la Constitution. Les entreprises bénéficiant de commande d’Etat se verront appliquer un seuil de détention du capital d’un média . L’entreprise ne devra d’ailleurs pas voir son chiffre d’affaires en dépendre au-delà d’un certain pourcentage, sous peine de sanctions financières à hauteur des recettes indûment perçues. Un plan de décapitalisation à l’échelle d’une décennie doit voir le jour en ce sens.

Nous défendons enfin l’idée que l’information citoyenne doit primer sur la communication commerciale. C’est pourquoi nous proposons de créer une nouvelle taxe sur la publicité allouée à l’audiovisuel public . Les recettes permettront ainsi de soutenir le droit à l’information et de responsabiliser le privé vis-à-vis de la publicité.

De nombreux chantiers doivent encore s’ouvrir sur la mutation du système médiatique français et européen. En nous saisissant de l’enjeu des médias à buts lucratifs nous préparons concrètement sa conversion en un espace de citoyenneté et de pluralisme : quand les logiques financières reculent, c’est la démocratie qui avance.

1 comment

  1. Commentaire ancien blog (Over-blog):
    C’est aussi le but dans le programme du Conseil National de la Résistance (CNR) du 15 mars 1944: il revendique l’indépendance des médias à l’égard de l’état, les grandes puissance financières et des influences étrangères.

    Le programme en question se trouve sur la page web suivante: http://fr.wikisource.org/wiki/Programme_du_Conseil_national_de_la_R%C3%A9sistance

    Vivien
    Commentaire n°1 posté par Vivien le 29/05/2008 à 14h14

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>