Municipales 2008

Un score historique pour André Billardon au Creusot

Article du JSL du 11 mars 2008 – Laurent Bollet

Le suspense n’aura pas duré longtemps dimanche soir. Dès le dépouillement du 1er bureau, on a su que le maire sortant l’emporterait avec une large avance.
Dire qu’André Billardon, le maire du Creusot, sentait une large victoire à l’issue de ce nouveau scrutin auquel il se soumettait ne serait pas réaliste. Le maire du Creusot aurait peut-être même signé tout de suite si on lui avait programmé une victoire aussi imposante. Les difficultés 2001, un candidat qui a été assez virulent dans la campagne, il pouvait imaginer que les Creusotins pourraient y regarder à deux fois avant de glisser le bulletin dans l’urne, avec peut-être en plus une volonté de renouveler les hommes… Pourtant plus de deux Creusotins sur trois ont apporté leur suffrage à l’homme du parti socialiste et il faut bien dire que celui-ci a bu du petit lait comme on dit en début de soirée alors qu’il était à l’Hôtel de Ville. Et ce, pour savourer un score flatteur puisqu’il a recueilli 66.67 % des suffrages.
Dans le détail, on constate que Laurent Delmas (UMP) n’a jamais été en tête et même au 1er bureau, il s’incline : 38.49 contre 61.51 %. À l’école pépinière, Laurent Delmas réalise son plus mauvais score avec 23.36 %. C’est ici, entre autres bureaux, qu’André Billardon a monté sa moyenne, faisant de lui le mieux élu dans le département.
Tout au long de la soirée, les sympathisants socialistes ont marqué comme il se doit cette victoire avec des visages radieux et souriants. L’équipe Billardon pouvait aller fêter cette « délicieuse » bataille à Clemenceau alors que celle de Delmas accusait le coup. Bernard Blanot qui venait de serrer la main d’André Billardon et de Serge Chevallier pour les féliciter, rappelait que « le suffrage universel a toujours raison » et annonçait pour sa part envisager démissionner, ne souhaitant pas siéger dans l’opposition après 18 ans de mandat.

La réaction :

André Billardon (PS), « Je demande à ceux qui sont satisfaits de cette élection de rester dans une forme de discrétion que nous n’avons pas connue pendant la fin de la campagne. Merci à tous ceux qui ont m’accordé massivement leur confiance. Ils ont choisi le bon sens, la générosité, les valeurs de la Gauche dans une ville où la solidarité restera au cœur de l’action. En même temps, c’est un sérieux avertissement au président de la République et à son gouvernement ». Et d’évoquer dans une certaine ironie le pouvoir d’achat, l’accès aux soins, etc. « Nous serons au service de tous les Creusotins pour appliquer le programme élaboré avec eux et qui a valeur de contrat ». Et d’enchaîner sur la campagne, « Jamais je n’avais connu une campagne aussi difficile, marquée par des attaques qui ne grandissent pas leurs auteurs. J’aurai préféré une campagne sur la base de confrontation de projets. Au lieu de cela, nous avons connu le dénigrement et des attaques personnelles. Pour autant, je veux ce soir oublier et c’est à la minorité de dire si elle veut travailler avec nous. Ma main est tendue mais sur la base de nos projets pour travailler et cesser les dénigrements que je viens de dénoncer. »

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>