Pouvoir d'achat

Pouvoir d’achat : la chiraquisation de Sarkozy!

Communiqué du MJS 71

Le Mouvement des Jeunes Socialistes dénonce les « mesurettes » de Nicolas Sarkozy pour faire face à la baisse du pouvoir d’achat. Fidèle à la pratique de son prédécesseur, le Président de la République a fait beaucoup d’annonces, mais on peut d’ores et déjà dire qu’elles auront peu de résultats.


Aujourd’hui les plus touchés par la précarisation du travail : les jeunes, les femmes, les ouvriers, les employés sont les premières victimes de la baisse du pouvoir d’achat.
Tout le monde n’est pas logé à la même enseigne et de fortes disparités existent. Car si la France occupe le 14e rang européen du salaire médian, elle est au premier rang pour les salaires des cadres dirigeants. Pour augmenter le pouvoir d’achat du plus grand nombre, il faut certes lutter contre la précarité mais aussi revaloriser les minimas sociaux, et s’attaquer plus sérieusement au chômage.


Pour Nicolas Sarkozy, l’augmentation du pouvoir d’achat ne passe pas par l’augmentation des salaires
: tout juste concède-t-il une « monétisation » des RTT qui existe plus ou moins, et une remise à plat très floue des exonérations de cotisation sociale. Le Président de la République souhaite surtout une fois de plus s’attaquer aux 35heures, cheval de bataille du Medef. Or, rappelons-nous que sous le gouvernement Jospin le pouvoir d’achat avait augmenté. Il n’en ait rien de ces six dernières années sous les gouvernements de droite.


Maintenant, c’est clair, seuls ceux qui voudront faire des heures supplémentaires pourront espérer augmenter leur salaire. Encore faut-il qu’ils en aient la possibilité… Les Français ne sont pas dupes, on leur refait le coup du « travailler plus pour gagner plus ».
Le Mouvement des Jeunes Socialistes considère que le problème du pouvoir d’achat se règle avant tout par une augmentation des salaires et une répartition plus juste des richesses dans ce pays.


Pour nous, agir sur le pouvoir d’achat, c’est aussi agir sur les dépenses incompressibles : loyer, électricité, gaz, alimentation, santé. C’est pour cette raison qu’il est indispensable de se donner les moyens d’agir sur les niveaux des prix de l’énergie et des besoins de base
, au lieu de se contenter d’annoncer une « discussion » avec la grande distribution. C’est pourquoi nous, jeunes socialistes, soutenons les propositions de nos aînés que l’UMP n’a pas pas voulu entendre parler. Ce sont des mesures concrètes dont nos concitoyens verraient quotidiennement leur impact : 1- Revalorisation immédiate de 5% des petites retraites 2- Majoration de 50% de la prime pour l’emploi perçue par neuf millions de contribuables à revenus modestes 3- Conditionnement des exonérations de cotisations sociales octroyées aux entreprises à l’augmentation des salaires 4- Création d’un chèque transport financé par un prélèvement sur les profits des compagnies pétrolières 5 Possibilité d’actions de groupe pour les consommateurs 6- Blocage des loyers au niveau de l’inflation en 2008  7
Création d’un « bouclier logement » pour limiter à 25% la part des loyers et des charges dans le revenu des ménages… 8- Organisation d’un « Grenelle des revenus » 9- Réduction de 5,5% à 5% de la TVA sur les produits de première nécessité…

Mesures inefficaces, mesures déjà existantes : sur le pouvoir d’achat, Nicolas Sarkozy nous a fait du grand Chirac. En matière de pouvoir d’achat, l’UMP a décidé de faire des courbettes aux plus fortunés avec le paquet fiscal de quinze milliard d’euros dès cet été. Pour la grande majorité des Françaises et des Français, Nicolas Sarkozy ne propose que des miettes et nous entraînera dans un tatchérisme des plus obscures. La « révolution » risque fort de faire « pschit »…

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>