Local

Plus de 1000 signatures contre la privatisation!

A la mi-juillet de cette année 2007, les 1000 premières signatures ont été recueillies contre le projet de privatisation de la Route Express Centre Altantique (RCEA) entre Chalon et Paray-le-Monial en passant par Montchanin et Montceau. Ces signatures furent déposées à la préfecture, appuyé du courrier de M. Baumel ci-dessous. La mobilisation reste toujours d’actualité et la pétition est toujours à votre disposition sur cette page.

« Les élus socialistes et républicains de Saône-et-Loire constatent avec regret que le projet de mise en concession de la Route Centre Europe Atlantique (R.C.E.A.) est loin d’être retiré. Collectivement, ils ont choisi de réitérer leur opposition à ce projet en déposant le jeudi 19 juillet les signatures des 1000 premiers citoyens opposés à ce projet et à manifester leur étonnement devant la méthode choisie par l’Etat.

Curieusement en effet, collectivement, les élus de Saône-et-Loire ne sont en rien associés à l’évolution du dossier. Quelques bribes d’informations transparaissent ça et là, au fil des articles de presse, sans que jamais les élus du suffrage universel ne soit le moins du monde consultés ni écoutés. A mesure que le temps s’écoule on découvre l’ampleur du problème : c’est une privatisation au goutte-à-goutte : en apparence indolore mais finalement létale ! Tout se déroule donc comme si toutes les décisions étaient déjà prises et comme si l’Etat avait finalement décidé de laisser le secteur privé s’emparer de la R.C.E.A.. Aucune concertation, aucun débat, aucun échange de vues n’a eu lieu, excepté une rencontre loin de la Saône-et-Loire, à la Préfecture de Moulins, dont le compte-rendu est contesté par tous.

A cette pâle hypocrisie de la méthode s’ajoute l’inconséquence du projet de mise en concession. En privatisant la R.C.E.A., en la livrant à l’appétit de compagnie privée et en la barrant de péages, l’Etat prend la responsabilité de casser toute politique d’aménagement du territoire dans notre département. Cette privatisation aura des conséquences cruelles pour nombre de communes de Saône-et-Loire : en diminuant le nombre d’échangeurs, des zones entières ne seraient plus irriguées par le trafic routier… En outre le caractère payant de la R.C.E.A. aurait pour inconvénient d’obliger les collectivités locales à financer des itinéraires secondaires. Il s’agit donc d’un non sens en termes d’aménagement du territoire mais également en termes économiques et financiers.

Christophe Sirugue, Président du Conseil Général et député, ainsi que les deux parlementaires, Didier Mathus et Arnaud Montebourg, Philippe Baumel, Président de l’U.D.E.S.R. 71 ainsi que tous les élus socialistes et républicains continueront de promouvoir l’action d’un Etat républicain stratège et garant de l’égalité entre les territoires pour le bien-être de tous ses citoyens ».

Philippe BAUMEL
Président de l’UDESR 71

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>