Législatives 2007

Didier Mathus veut que la Gauche joue son rôle

Article du JSL 02.06.07 – 4ème circonscription

Dans le flot des réunions publiques organisées depuis le début de la campagne, Didier Mathus, actuel député PS de la circonscription, et Paulette Ackermann, sa suppléante, étaient jeudi soir à la salle des fêtes « Le moderne » de Montchanin, pour une piqûre de rappel destinée aux militants. « Nicolas Sarkozy a gagné la présidentielle et possède tous les pouvoirs (institutionnels, Sénat et conseil constitutionnel). Il ne nous reste que l’assemblée nationale pour disposer d’une respiration démocratique car le pays a besoin d’une forte opposition pour fonctionner normalement. » Dans son propos, le député sortant ne cachait pas son inquiétude quant à l’avenir. « On peut déjà pronostiquer que jusqu’au 17 juin, le gouvernement sera là pour nous faire plaisir. Reste à savoir ce qui va se passer après. »

Des grands dossiers qui seront traités à l’avenir, la RCEA apparaît clairement comme le plus sensible. La possible mise en concession du tracé fait bondir les élus socialistes, en particulier Didier Mathus. « Cette volonté est une façon déguisée de faire payer deux fois les citoyens. De plus, personne n’a le droit de prendre les habitants au piège quand il n’existe aucun tracé routier de substitution afin de relier Chalon à Paray. Les parlementaires UMP ont cependant avalisé cette décision lors d’une réunion du mois de février. Et on sait pertinemment que les concessionnaires autoroutiers sont loin d’être des philanthropes. »
Le candidat PS tenait également à démontrer tout son attachement pour un territoire qu’il parcourt depuis 1993, date de sa première élection à ce poste. « On fait bien son travail que si on est véritablement attaché à sa circonscription. Avec Paulette, nous partageons la même vision de l’intérêt général et une volonté d’avoir des rapports directs de franchise, de simplicité et d’authenticité avec l’ensemble des habitants, qu’ils soient en zone urbaine ou en zone rurale. »

Et dans les dix propositions soumises aux électeurs, l’emploi sera assurément la plus importante, surtout dans cette région qui a traversé de nombreuses crises. Aujourd’hui, les indicateurs tirent plus en direction du vert que vers le rouge mais il reste encore beaucoup à faire. « C’est la raison pour laquelle il ne faut pas relâcher la mobilisation électorale que l’on a observé lors des présidentielles. Il faut absolument que les millions de français qui ont voté à gauche au deuxième tour de la présidentielle retournent aux urnes afin d’offrir une représentation démocratique la plus équilibrée possible. C’est la seule condition pour que nous puissions faire un travail efficace, probablement dans l’opposition, mais qui sait. »
Y. Gauthier

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>