Médias et pouvoirs

Médias et pouvoirs: la confusion Sarkozy …

Censure ou autocensure ? Dimanche 13 mai, le site Rue89, lancé récemment par d’anciens journalistes de Libération, a révélé que la direction du Journal du dimanche (JDD, propriété du groupe Lagardère) avait renoncé à publier dans son édition dominicale un article révélant que Cécilia Sarkozy n’avait pas voté le 6 mai au second tour de l’élection présidentielle. Rue89 affirmait, en outre, que le retrait de cet article avait été demandé par Arnaud Lagardère, PDG du groupe.

L’article qui, selon nos informations, avait été annoncé en milieu de semaine dernière en conférence de rédaction sans que cela pose de problème, révélait qu’après consultation du registre du bureau de vote (accessible au public) de Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine) aucune signature devant le nom de Cécilia Sarkozy ne figurait sur la liste d’émargement, prouvant ainsi qu’elle n’avait pas voté.

Les journalistes du JDD avaient pris une photo de la liste d’émargement. Juridiquement, selon un avocat spécialisé, « rien ne s’oppose » à la publication dans un journal de ce genre d’information. L’article avait été rédigé de manière très factuelle et sans commentaire. Mais Samedi 12 mai, lors de la conférence de rédaction, Jacques Espérandieu, directeur de la rédaction du JDD, a décidé de ne pas le publier.

Dans un entretien à l’Agence France Presse (AFP), dimanche soir, M. Espérandieu a affirmé avoir pris lui-même « la décision de ne pas passer le papier », jugeant que le vote relevait de « la sphère privée ». « J’assume totalement en mon âme et conscience, a-t-il ajouté. Samedi matin à la conférence de rédaction, on m’a annoncé un papier sur l’absence de vote de Cécilia Sarkozy. J’ai demandé de façon expresse que cet article soit accompagné d’un coup de téléphone à la principale intéressée. »

N’obtenant pas de réaction de Cécilia Sarkozy ni de son entourage, M. Espérandieu indique avoir « beaucoup réfléchi« . « J’ai donc décidé de ne pas passer ce papier et j’en ai averti l’auteur de l’article », a-t-il assuré, ajoutant, toutefois, avoir « eu un certain nombre de coups de téléphone de gens insistant sur le côté très privé et très personnel de l’information ».

« RAS-LE-BOL »

De qui venaient ces coups de téléphone ? Contacté par Le Monde, Franck Louvrier, chargé de communication auprès de Nicolas Sarkozy, a démenti toute intervention auprès de la direction du JDD et n’a pas souhaité faire de commentaire sur le fait que Cécilia Sarkozy ne soit pas allée voter. Pas de commentaires non plus dans l’entourage d’Arnaud Lagardère, où l’on exprimait toutefois « un ras-le-bol face à toutes ces histoires ». Une « histoire » qui était au coeur des discussions dimanche soir à Deauville, où sont réunis pour un séminaire les cadres du groupe Lagardère. Selon nos informations, Arnaud Lagardère serait bien intervenu auprès de M. Espérandieu.

Au JDD, de nombreux journalistes expriment leur malaise et se disent « inquiets » pour l’image « peu reluisante » donnée par le journal. Certains dénoncent de  » nombreuses pressions » qui auraient eu lieu au cours de la campagne électorale. La Société des journalistes de l’hebdomadaire devait se réunir lundi 14 mai et demander des explications à M. Espérandieu.

Daniel Psenny

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>