La droite

« Voteriez-vous pour moi même si j’en ai rien à cirer du sida ? »

source : www.aides.org

Nicolas Sarkozy est le seul des candidats sollicités par AIDES, principal acteur associatif de la lutte contre le sida, à n’avoir ni répondu à nos revendications ni accepté de nous rencontrer.

Le 31 janvier, Christian Saout, président de AIDES, faisait parvenir un courrier à Nicolas Sarkozy où il l’invitait à agir « pour que le thème de la lutte contre le sida ne soit pas absent de la campagne présidentielle ».

Dans cette lettre, Christian Saout sollicitait un rendez-vous avec Nicolas Sarkozy afin d’ « échanger sur l’épidémie de sida et les moyens à mettre en œuvre pour la faire reculer ». Il lui proposait par ailleurs de se prononcer « le plus rapidement sur nos propositions ».

Depuis début février, par mail et par téléphone, AIDES a cherché de nombreuses fois à entrer en contact avec l’équipe de campagne du candidat de l’UMP. Mi-février, après avoir été baladé de postes téléphoniques en postes téléphoniques, un membre de AIDES obtenait enfin une réponse : « c’est en cours de traitement ». C’était un petit pas pour la lutte contre le sida, mais un pas de géant pour celui qui cherchait depuis des jours à ce que quelqu’un de l’UMP veuille bien lui parler.

Depuis un mois, rien de nouveau, si ce n’est un mail laconique d’un membre de l’équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, en date du 5 mars : « Nous avons bien reçu votre campagne et vous devez savoir tout l’intérêt que  nous portons à la lutte contre les discriminations. Bien cordialement. »
Ce message était une réponse à celui que AIDES avait envoyé avec le visuel de Nicolas Sarkozy : « voteriez-vous pour moi si j’étais séropositif ? »

Avoir enfin un message de l’UMP nous a redonné espoir, et nous en avons profité pour faire parvenir à ce collaborateur une copie de la lettre envoyée le 31 janvier et l’ensemble de nos revendications.

Deux semaines plus tard, Nicolas Sarkozy et son équipe n’ont toujours pas eu le temps de nous écrire. A ce stade, un simple message, du genre « Nicolas Sarkozy est très occupé. Nous vous contacterons prochainement » nous aurait presque suffit.
Il faut donc bien se rendre à l’évidence, Nicolas Sarkozy n’en a rien à cirer des séropositives et des séropositifs.

Leave a Reply

Votre email ne sera pas publié. Champs obligatoires *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>