Présidentielles 2007

Tous derrière notre candidate

Hier soir, les militants du Parti Socialiste ont massivement souhaité que Ségolène Royal porte leurs espoirs lors de la prochaine élection présidentielle. Je me réjouis de cet élan, qui, par son importance, montre la volonté des militants de prendre une voie rénovatrice de nos pratiques et de notre identité.

La campagne peut désormais commencer. Ce même caractère massif, cette même faible abstention seront nos meilleurs atouts face à une droite qui espèrent l’asbtention et l’atonie des jeunes. Cinq mois durs et exaltants en perspective. Pour ma part, j’espère que les erreurs de la campagne de 2002 (certitude du vote de certaines « classes réservées », abri derrière le bilan, caractère complémentaire et non concurrent du vote pour les autres partenaires de la gauche plurielle) seront gardées en mémoire.
Mes pensées vont également vers ceux et celles qui ne seront pas les perdants du 16 novembre. Les camarades qui ont prôné les candidatures de Dominique Strauss-Kahn ou de Laurent Fabius me font preuve par leurs appels téléphoniques (jusqu’à tard dans la nuit) d’une grande camaraderie. Je les en remercie et suis sûr de leur rassemblement derrière notre candidate.